Patrice CORBIN, photographe sur Orléans, le Loiret et la Région Centre

Pourquoi c'est si cher ?

Les tarifs pratiqués peuvent parfois paraître élevés, mais sont souvent justifiés par rapport au nombre d'heures passées. En ce qui me concerne, il me faut compter environ 80 heures de travail pour un reportage mariage en « Formule Absolue ». Certes vous me verrez tout au long du jour J, mais le plus gros du travail commence après, chez moi, caché derrière l'écran de mon I-Mac... C’est l'étape du traitement des images et de la retouche. Je sélectionne les photos, unes à unes et je les passe à la « moulinette », entendez par là, je les travaille à l'aide de logiciels très pointus tels Lightroom, Photoshop ou encore DxO. Au final, vos images seront toutes livrées recadrées, corrigées et techniquement améliorées (lumière, contraste et colorimétrie).

Au temps passé, il faut ajouter l'amortissement du matériel, très onéreux quand on touche à la gamme professionnelle. Les appareils photo, les ordinateurs, les logiciels, tout ce joli matos n'est pas éternel, sa durée de vie étant d'environ 3 ans en usage intensif. Ce sont donc plusieurs milliers d'euros qu'il faut mettre sur la table quand l'échéance arrive !

Puis viennent se greffer les assurances, les cotisations sociales et les impôts... Je suis artisan photographe, et comme tout professionnel je paie des taxes. Le montant des cotisations varie en fonction du statut de l'entreprise : dans mon cas, c'est 25% du prix de mes services.

Comme dans de nombreux domaines, si vous voulez de la qualité, il y a un prix à payer. Un photographe « low coast » devra, pour s'y retrouver financièrement, soit travailler moins (par exemple il ne traitera pas les photos), soit compenser en gardant les droits sur les clichés et en vous faisant payer un surplus par image que vous désirez obtenir.

Pire, il y a les « photographes du dimanche » qui travaillent au black pour quelques centaines d'euros et qui laissent penser à beaucoup de personnes que les autres photographes professionnels se remplissent allègrement les poches, en se faisant des salaires qui avoisinent les 5000 € par mois !

Et sur l'autre rive du fleuve des photographes de mariage, il y a ceux qui n'hésitent pas à vous demander une fortune pour assurer le reportage, sous prétexte qu'ils sont reconnus par telle ou telle autre association internationale au titre très ronflant, à laquelle il suffit d'adhérer en payant une cotisation...

Enfin, comme il s'agit d'un service, regardez au delà du prix : la personnalité de votre photographe peut apporter énormément le jour J. Quelqu'un de sympathique, convivial et enthousiaste fera de plus belles photos en s'intégrant parfaitement à l'assemblée de vos invités.

 

Je ne prétends pas être le meilleur. J'aime tout simplement mon métier qui est avant tout une passion. Et je peux vous assurer que mes tarifs ont été calculés au plus serré, afin de vous satisfaire.

SIRET

529 592 594 000 12

Retrouvez-moi sur :

(cliquez sur l'icône)

mariage